Ein Porträt vom Designer Nils Holger Moormann am Schreibtisch;

Échouer, c'est merveilleux!

Que faire lorsqu'on a un éclair de génie? Et que faire quand on manque d'inspiration? Nils Holger Moormann est un designer têtu qui aime repousser ses propres limites. Il doit donc sûrement pouvoir répondre à ces questions. Nous nous entretenons sur ce qui tue les idées, la meilleure invention de l'humanité et les raisons pour lesquelles il faut cultiver son âme d'enfant.

Interview: Tim Gutke / Photos: Benjamin Antony Monn

 

CRÉATEUR: Monsieur Moormann, qu’est-ce qui est le plus important lorsque l’on veut réaliser une idée, les mains ou la tête?

Nils Holger Moormann: L’idéal est d’utiliser les deux. Je ne suis pas du tout manuel, mais j’ai la chance d’avoir des employés qui me prêtent leurs mains. Travailler de ses mains aide à mieux saisir une idée. Cela déclenche aussi parfois quelque chose de nouveau et d’inattendu.

Ein Porträt vom Designer Nils Holger Moormann am Schreibtisch;

Qu’est-ce qui fait la qualité d’une idée?

En privé, il faut pouvoir jouer avec les idées. Une idée est parfois clairement mauvaise, mais elle a une signification personnelle. Chaque idée est bonne pour l’âme. Elle ne doit pas toujours être couronnée de succès. Nous vivons à une époque remplie d’hésitations, ce qui tue l’inspiration. Les idées sont timides, il faut les approcher doucement.

 

Avec délicatesse?

Parfois. Ou avec confiance. Un jour, je me suis mis en tête de construire une table qui puisse être accrochée à des cordes de grimpe. Il m’a fallu plusieurs tentatives avant de reconnaître qu’une corde aussi élastique qu’une corde de grimpe ne peut soutenir une table. J’ai fini par opter pour des cordes de voile. Dans mon domaine, les idées sont souvent source d’inventions. Il s’agit de trouver une manière de résoudre un problème que le client ne remarquera pas forcément lorsqu’il achètera le produit final.

Ein Porträt vom Designer Nils Holger Moormann;

Une âme d'enfant est un terrain fertile pour les idées. »

Nils Holger Moormann

Où trouvez-vous votre inspiration?

Dans la nature. Elle m’a ouvert les yeux, notamment sur le bois. Ce matériau éveille tous les sens. On peut le toucher, le sentir, le voir et, si on le souhaite, même le goûter. J’adore le bois, car il vieillit bien avec l’homme. Lorsqu’on a une bonne idée, on devrait toujours se demander comment elle vieillira.

 

Les bonnes idées ne sont-elles pas éternelles?

En règle générale, oui. Je pense que la meilleure idée que l’homme ait pu avoir a été de créer le crayon. J’en ai toujours un sur moi. Je consigne tout ce qui me passe par la tête dans un petit carnet.

Ein großes Büro für mehrere Personen mit Schränken voll mit Aktenordnern;

Quelle question tue une idée?

« Est-ce rentable? » Les gens se la posent souvent. On devrait suivre ses idées jusqu’au bout, même si elles ne sont pas rentables. Elles nous donnent du caractère, nous montrent comment nous nous positionnons. En plus, les gens aiment faire des achats déraisonnables. Nous avons déjà imaginé des objets que nous n’aurions jamais crus vendables, et pourtant ils ont un succès incroyable.

 

Pouvez-vous nous donner un exemple?

Notre fauteuil de lecture fait de pneus de brouette. Il me fait presque honte. Il a l’air complètement farfelu. Nous n’avions jamais prévu de le mettre en vente. Je l’avais créé pour m’amuser. Ses roues me permettaient de l’approcher ou de l’éloigner facilement de la cheminée quand j’avais trop chaud ou trop froid. Nous l’avons apporté au salon de Milan pour pouvoir nous asseoir dessus. Il a fini par avoir un succès fou. Nous avons fait nos calculs directement sur place.

Eine Wand voller Aufnahmen im Haus vom Designer Nils Holger Moormann;
Ein Porträt vom Designer Nils Holger Moormann;

Peut-on obtenir un bon résultat à partir d’une idée apparemment mauvaise?

Oui, souvent. Il est bon de travailler dur et d’échouer, c’est une excellente manière d’être poussé vers l’avant. Ça fait mal, c’est rageant, et ça ouvre la porte à de toutes nouvelles idées. Il faut rester curieux, expérimenter et ne jamais s’attendre à ce que tout fonctionne parfaitement comme on l’avait prévu.

 

Notre société est-elle obsédée par la perfection?

Oui, absolument. J’adore ceux qui ont une âme d’enfant. C’est un état d’esprit extrêmement créatif. Un terrain fertile pour les idées.

Nils Holger Moormann

Nils Holger Moormann (*né en 1953 à Stuttgart) est une designer de meubles allemand. Après des études de droit, il s’est tourné vers le commerce de meubles de designers en 1982. En 1984, il a créé sa propre entreprise. La première année, son armoire à chaussure rabattable et son « Gespanntes Regal » (une étagère tendue à l’aide d’un câble) ont connu un succès retentissant. Tous les meubles créés par M. Moormann sont avant tout fonctionnels, aux formes épurées et produits localement.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire