Sebastian Beutler schweißt an seinen Schrottfahrrädern in seiner Werkstatt;

Mon outil: l'appareil à souder

Un créateur + son outil = le grand amour. Sebastian Beutler utilise de nombreux outils pour fabriquer ses vélos en ferraille. Son préféré? L'appareil à souder MAG

Photos: Territory

Le créateur

Sebastian a un hobby bien particulier: il consacre ses temps libres à la recherche de pièces de ferraille. Il assemble ensuite ses trouvailles dans son atelier pour en faire des véhicules motorisés ou non. Il a commencé lorsqu’il avait tout juste 13 ans. Son grand-père était mécanicien deux roues, et Sebastian passait le plus de temps possible dans son atelier. Il pouvait diriger son premier vélo avec son derrière, son grand-père l’a donc appelé le «vélo de clown». Sebastian n’a jamais perdu sa passion pour les véhicules sur roue. Il a créé son propre style, quelque part entre le steampunk et le dieselpunk.

Sebastian Beutler schweißt an seinen Schrottfahrrädern in seiner Werkstatt;
Sebastian Beutler schweißt an seinen Schrottfahrrädern in seiner Werkstatt;

Le projet

Mettre plusieurs de ses vélos sur la route: mini drift trikes, vélos de transport et choppers. Sebastian a un faible pour les extrêmes. Des pneus épais, de gros moteurs et une bonne quantité de rouille, voilà de quoi ravir Sebastian. Les vélos représentent beaucoup de travail, de sueur et de passion. Chacun est unique.

Ein Schrottfahrrad von Sebastian Beutler in seiner Werkstatt;
Sebastian Beutler schweißt an seinen Schrottfahrrädern in seiner Werkstatt;

L’outil

Sebastian utilise constamment son appareil à souder MAG. Sans lui, il ne pourrait pas souder les pièces de ferraille. Il a appris seul à s’en servir. Il connaît à fond les soudures fines qui résistent à la charge la plus lourde. Elles doivent être solides, puisque ses véhicules peuvent peser jusqu’à 500 kg!

En savoir plus sur ce créateur

Dans notre histoire de CRÉATEUR, Sebastian nous décrit davantage ses projets et comment il les réalise.

Vous trouverez d’autres infos sur Sebastian sur Facebook.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire