Ein altes Bild der Brooklyn Bridge in New York;

Une femme au foyer construit le pont de Brooklyn

Le pont de Brooklyn a été conçu par son beau-père, commencé par son mari, et terminé par elle. Emily Warren Roebling est sans doute la première ingénieure en bâtiment du monde.

Texte: Catharina König | Photos: Getty Images

Les hommes de la famille Roebling semblent avoir été victimes d’une malédiction. Tout avait pourtant bien commencé. John August Roebling, ingénieur et spécialiste en construction de ponts originaire de Mühlhausen (Thuringe), a été mandaté par l’État de New York afin de bâtir un pont. Celui-ci devait traverser l’East River et connecter Brooklyn à Lower Manhattan. C’est à John August Roebling que l’on doit l’invention du pont suspendu doté uniquement de deux piliers de granit, ainsi que de ses câbles en acier. Malheureusement, il s’est blessé le pied lors d’une visite du chantier et il est décédé peu après d’un empoisonnement du sang.

C’est son fils, Washington, qui lui a succédé en tant qu’ingénieur en chef et responsable de chantier. Il avait été formé par son père; c’est lui qui connaissait le mieux le projet. Il souhaitait également effectuer plusieurs tâches lui-même. De gigantesques caissons de bois et de métal devaient être immergés dans la rivière. Ils contenaient les fondations des piliers du pont. Afin que l’eau n’y pénètre pas, l’air y a été mis sous pression. Mais ce qu’on ne savait pas à l’époque, c’est que le manque d’égalisation de la pression rendait les ouvriers malades. Washington Roebling a pénétré dans ces caissons. Victime de la maladie de décompression, il nécessitait des soins constants. Devenu partiellement aveugle et invalide, il n’était plus en mesure de se rendre sur le chantier afin de faire avancer les travaux.

Ein altes Foto vom Bau der Brooklyn Bridge in New York;

Il a donc continué à diriger le chantier depuis son lit, sa femme transmettant ses directives aux ouvriers. Mais sa femme l’a vite remplacé, car il n’était plus en mesure de travailler. Elle a supervisé les travaux durant onze ans. Elle savait ce qu’elle faisait, puisqu’elle avait observé son mari et son beau-père pendant des années. Elle connaissait la production des câbles en acier, et elle s’est formée en autodidacte en mathématique, en science des matériaux et en ingénierie. Pour récompenser son travail, elle a pu traverser la première le pont lors de son inauguration en 1883, au côté du président Chester A. Arthur. Un groupe d’éléphants provenant d’un cirque lui ont emboîté le pas. Les pachydermes étaient censés convaincre les plus sceptiques de la stabilité de cette construction révolutionnaire.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire