3. Cher journal,
Le dôme

Lucas construit une cabane dotée d'un dôme transparent et d'un pont suspendu et consigne le tout dans un journal de bord. Nous y avons accès une fois par mois

Texte: Raconté par Esther Acason | Accroche: STYMKY © Timm Paulick |
Photos: Florian Manz, Julius Schrank, Sebastian Heidelberger, Lucas Wahl

Cher journal,

Ma cabane prend gentiment forme. Après la plateforme de soutien et les fondations, j’ai préparé le dôme. Je suis en terrain inconnu.

C’est censé être un dôme géodésique fait de barres de bois rassemblées en triangle. Les triangles forment ensuite une demi-sphère. On dit que c’est la manière la plus stable de construire un dôme. On utilise ce type de construction dans l’Arctique, où il vente énormément. J’imagine que des rafales secoueront aussi de temps en temps ma cabane.

J’avais décidé de revêtir le dôme de plaques de polycarbonate. Je voulais d’abord utiliser du verre, mais le polycarbonate convient mieux, car il est souple et très résistant. Il tient même si une branche tombe dessus. Du moins, je l’espère.

J’avais fait des recherches et découvert qu’on ne sait pas si tous les éléments s’accordent avant de les avoir rassemblés. Je n’ai pas droit à l’erreur! J’étais assez nerveux, et en plus je n’ai pas eu grand monde pour m’aider. Mon beau-frère Kim était de la partie, mais tous les amis qui me donnent un coup de main d’habitude étaient en vacances.

J’ai calculé la longueur des barres de bois en suivant les instructions d’un site Internet. Et là, c’est devenu monotone. Nous avons dû découper 165 barres en quatre morceaux de diverses longueurs. Ensuite, nous avons percé les extrémités des barres et vissé de petites chevilles de plastique, qui seraient ensuite insérées dans les pièces de liaison en plastique.

Le tout nous a pris deux jours. Puis nous avons assemblé les 165 barres de bois à l’aide des pièces de liaison sur le dôme. Difficile de garder une vue d’ensemble des travaux. Heureusement que Kim était là. Merci beaucoup! Environ une heure et demie plus tard – c’est allé très rapidement – nous étions déjà complètement K.O., mais toutes les pièces s’accordaient. Nous avions apparemment bien travaillé. Le dôme se dressait à 2,30 mètres au-dessus de nous, exactement la taille que je m’imaginais.

Il manque encore le revêtement. Le problème, c’est que le polycarbonate n’est pas arrivé à temps. La faute à Internet, qui est selon moi à la fois une bénédiction et une malédiction.

Lucas Wahl construit sa propre cabane à Nostorf. Il a passé deux jours dans son atelier à découper 165 barres en quatre morceaux de diverses longueurs.
Deux jours passés à l'atelier pour découper 165 barres en quatre morceaux de diverses longueurs. Ces barres ont ensuite étaient placées en triangles pour former le dôme
Lucas Wahl a dû percer les extrémités des barres et y visser de petites chevilles de plastique, qui ont ensuite été insérées dans des pièces de liaison en plastique.
Les extrémités des barres de bois ont être percées, puis Lucas et Kim y ont vissé de petites chevilles en plastique
Toutes les barres de bois ont été assemblées à l'aide de chevilles de plastique vissées à leurs extrémités puis insérées dans des pièces de liaison en plastique.
Assembler ce qui va ensemble: les chevilles vissées dans les extrémités des barres de bois ont ensuite été insérées dans les pièces de liaison
Kim, le beau-frère de Lucas, l'a énormément aidé durant l'assemblage des composantes du dôme.
Le dôme a lentement pris forme. Avec Kim (à g.), qui m'a énormément aidé, et pas seulement durant cette étape
Après les derniers ajustements et au bout d'une heure et demie de travail, la structure du dôme était érigée dans la cabane que Lucas Wahl construit près de Hambourg. Le dôme a un diamètre de 3,90 m et une hauteur d'environ 2,30 m.
Un dernier regard, un dernier geste, et le dôme était érigé au bout d'une heure et demie de travail. Diamètre: 3,90 m. Hauteur: env. 2,30 m
Lucas Wahl est épuisé mais heureux après avoir terminé la troisième étape de construction. Il admire son dôme depuis sa chaise longue. Il posera ensuite des panneaux de polycarbonate, un plastique très résistant, dans les espaces vides du dôme.
Crevés, mais heureux. Il peut encore pleuvoir à l'intérieur de mon dôme, mais ça changera dès que j'aurai installé les panneaux de polycarbonate, extrêmement stables et très flexibles. Leur installation suivra durant la prochaine étape de mon projet

La cabane sera terminée en septembre… enfin, c’est ce qui est prévu. Jusque là, je te tiendrai au courant de mes progrès, cher journal. J’espère que les panneaux de polycarbonate arriveront avant la prochaine étape et que je pourrai te montrer mon dôme fini, avec son revêtement. Les fondations ont aussi besoin d’un plancher et d’une balustrade. Il me reste encore pas mal de choses à faire. Mais mes amis rentreront bientôt de vacances.

Croise les doigts pour que tout se passe bien!

Lucas

Ein gezeichnetes Porträt von Lucas Wahl;

En savoir plus sur ce créateur

Châteaux en tessons et morceaux de céramique, gigantesques radeaux, cabines de DJ mobiles: Lucas Wahl a vu plein de choses. Et il a su passer à l’action au bon moment. Photographe, il part à la recherche des créateurs depuis les débuts de notre magazine. Avec son journal de bord, il montre pour la première fois ses propres talents de créateur.

Comment en est-il arrivé à construire une cabane…

Quand j’étais petit, j’ai construit une cabane avec un ami. Malheureusement, elle a été incendiée par les enfants du voisinage. La blessure était profonde, mais elle est guérie depuis juin: Je construis désormais une nouvelle cabane, qui s’éloigne à tout point de vue du schéma F. Rien que l’arbre qui la porte est gigantesque: 25 mètres de hauteur. Je n’aurais pu trouver mieux pour mon projet.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire