Des robots en ferraille

Sebastian Kucharski transforme des pièces de ferraille en robots. Ses modèles: des personnages de films de science-fiction. Des gigantesques Transformers aux petites sculptures, il fabrique toutes ses œuvres à partir des trouvailles qu'il fait dans des casses automobiles. L'important, c'est qu'elles aient un air futuriste.

Text: Jendrik Hillebrecht | Réalisation: Milan Skrobanek | Caméra: Simon Hollmann

Sebastian Kucharski visse une pièce sur une de ses sculptures dans son atelier.
Sebastian et ses robots, un vrai travail d'orfèvre.

En attendant de trouver la pièce manquante

L’avantage, quand on se sert dans des casses automobiles, c’est que ça ne coûte pas cher. Et elles sont nombreuses. Elles laissent libre cours à l’imagination. Mais elles ont aussi leurs inconvénients. En effet, Sebastian doit parfois interrompre son travail pendant plusieurs mois, voire des années, parce qu’il cherche une pièce identique pour le deuxième bras d’un de ses robots, par exemple. Les robots doivent bien sûr être symétriques. Ou bien il a une idée en tête, mais il ne trouve pas la pièce dont il a besoin pour poursuivre son travail.

La majeure partie des pièces proviennent de voitures. Mais Sebastian a déjà utilisé des composantes de chaises de bureau, d’armoires, de fours ou de vélos.

Tu veux en découvrir plus?

Tu peux voir ici les autres œuvres que Sebastian crée dans son atelier polonais à partir de pièces de ferraille. Et si tu veux acheter l’une de ses créations, tu peux le faire ici.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire