Le colosse de Colomb

Un monument gigantesque de 126 mètres de haut. Avec une statue surdimensionnée de Christoph Colomb dans un bateau miniature. Mais où la placer? Aux États-Unis, bien sûr, dans le pays découvert par Colomb. Enfin, c'est ce que pensait le sculpteur russo-géorgien, Surab Zereteli. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu

Texte: Esther Acason | Photos: action press

L’idée: ériger un monument à la gloire de Christoph Colomb pour le 500e anniversaire de la découverte de l’Amérique en 1992. L’artiste Surab Zereteli a proposé son idée de génie à George Bush, président des États-Unis. Celui-ci était enchanté par le projet et Zereteli se mit au travail: il fit produire 2’750 pièces d’un poids total de 600 tonnes. Son plan: assembler toutes les pièces du monument appelé “Birth of the New Word” sur son emplacement définitif: un navire à trois voiles avec un pavillon, piloté par une statue gigantesque de Christoph Colomb, la main droite levée, la main gauche sur la barre. Aux proportions surdimensionnées. Un géant.

Mais où élever la statue? Cela n’avait pas encore été décidé. Peut-être à Columbus, dans l’Ohio, qui tient son nom de l’explorateur. Zereteli se chargea lui-même de faire envoyer sur place la tête du monument. Mais les citoyens n’étaient guère enthousiastes, les frais de transport et les dimensions du monument leur semblaient si élevés qu’ils le surnommèrent “Chris Kong”. D’autres villes refusèrent le projet. Mais Zereteli voulait absolument finir la construction de son monument, quitte à devoir le financer de sa poche. Les années s’écoulèrent et aucune ville ne voulut de la statue. En 1998, Cataño au Porto Rico se déclara finalement prête à accepter le monument en cadeau. Mais la municipalité fit marche arrière après la contestation des habitants. Une délocalisation uniquement pour un monument? Jamais. “Birth of the New World” commençait à rouiller. En 2011, Lemuel Soto, ancien maire d’Arecibo au Porto Rico, eut pitié du projet: il décida de récupérer le géant pour l’exposer dans le parc de loisirs écologique de sa ville. Cinq ans plus tard, le projet fut enfin terminé: le monument fut inauguré. On peut aussi le visiter depuis décembre 2017. Avec des audio-guides. Et le WIFI. Même si on ne sait pas vraiment à quoi ça sert.

Le géant en chiffres:

 

plus de 26 ans

se sont écoulés entre la première idée et l’inauguration du monument

 

110’000 heures

ont été nécessaires pour fabriquer et assembler toutes les pièces du monument

 

Le monument est composé de

2’750 pièces de bronze et de métal

 

La statue pèse

600 tonnes

 

Avec 126 mètres de haut,

cette statue est la plus grande de l’Amérique du Nord.

Découvrez-la par vous-même

Vous pouvez visiter ici le parc de loisirs écologique «TerraVista ParkLand» avec son attraction «Birth of the New Word».

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire