Das selbstgebaute Gabriadze-Theater von Rezo Gabriadze;

Le Gabriadze Theater

À 45 ans, il possédait son propre théâtre, et maintenant, à 82 ans, il est fier de ses œuvres artistiques et architecturales. Rezo Gabriadze est l'un des marionnettistes les plus renommés de Géorgie. Et pas seulement grâce aux histoires qu'il raconte à travers ses marionnettes

Texte: Esther Acason | Accroche: ©delobol – stock.adobe.com

Les moyens financiers de s’acheter des outils et des matériaux? Non. De l’expérience en construction de bâtiments? Du tout. Mais ça n’a pas empêché Rezo Gabriadze de décider, à 15 ans, de construire un théâtre pour les marionnettes qu’il avait créées. Il a donc commencé les travaux de construction. C’était en 1951.

Le marionnettiste géorgien a farfouillé dans les bâtiments abandonnés ou détruits par un tremblement de terre de Tbilissi et récupéré tout ce qu’il y trouvait. Après avoir récolté une certaine quantité de matériaux, il a réalisé son rêve et construit son propre théâtre sur un terrain de la vieille ville de Tbilissi.
Des briques claires d’un côté du toit, des briques foncées de l’autre: rassembler divers matériaux et en faire quelque chose d’entièrement nouveau était l’un de ses talents. Un ensemble harmonieux et pourtant original.
La construction a pris énormément de temps, mais le marionnettiste n’y voyait aucun problème, au contraire. En parallèle, il a pu se faire un nom comme scénariste et réalisateur.

Le Gabriadze Theater s'harmonise parfaitement aux rues de Tbilissi, la capitale de la Géorgie, et pourtant il se distingue, surtout pas son étrange tour.
L'architecture originale du Gabriadze Theater s'harmonise avec la vieille ville de Tbilissi
© mauritius images

M. Gabriadze a toujours adoré ses marionnettes. Grâce à elles, il a pu raconter ses histoires à sa manière, sans devoir se soumettre à la censure des autorités soviétiques.

En 1981, 30 ans après le début des travaux, l’édifice était enfin terminé. Il n’avait que 80 places, mais l’espace était suffisant pour que M. Gabriadze présente ses marionnettes et ses pièces plébiscitées par un public d’abord local, puis international après la chute de l’URSS.

En 2006, il a bâti une tour qui se fond dans l’architecture de la vieille ville tout en étant complètement différente. Ce n’est pas un édifice classique avec des étages droits et réguliers. Elle ressemble un peu à des briques mal entassées, décorées de centaines de carreaux d’inspiration byzantine, peints par M. Gabriadze lui-même.

Depuis que la tour a été terminée en 2010, le public ne vient plus uniquement pour les représentations. Deux fois par jour – à 12h et à 19h – ils peuvent observer le «cycle de la vie» qui se déroule sur le petit balcon. Un garçon rencontre une fille, ils se marient, ont un enfant, et meurent. Et ils recommencent. Les marionnettes de M. Gabriadze montrent le déroulement de la vie.

Vous en découvrirez plus ici

Vous trouverez davantage d’informations sur le théâtre de marionnettes de Tbilissi ici. Attention, les billets partent généralement très rapidement.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire