Perry Watkins, inventeur et fan d'automobiles, pose devant «Oklahoma Willy», un ancien modèle de VW qu'il a transformé en voiture à réaction en y ajoutant un moteur d'avion

Oklahoma Willy

Ces engins un peu fous sont la marque de commerce de Perry. La voiture la plus petite ou la plus plate, le meuble le plus rapide du monde... L'inventeur a même transformé un vieux modèle de VW en voiture à réaction en y plaçant un moteur d'avion! Il nous raconte comment lui viennent ses idées et pourquoi il n'est pas accro à l'adrénaline pour autant

Texte: Reinhard Keck | Photos: Greg Funnell

Voitures, camions, bus et tracteurs ne sont pas les seuls véhicules à circuler sur les routes du comté du Buckinghamshire, dans le centre de l’Angleterre. Y roulent aussi une «Flatmobile» (la voiture la plus plate qui existe), une machine à laver (la plus petite voiture du monde) et une table avec chaises sur quatre roues (le meuble le plus rapide qui soit)… ou encore un pick-up VW qui date de 1958 baptisé «Oklahoma Willy» (l’une des plus grandes stars parmi les voitures à réaction sur YouTube) et doté d’un moteur d’avion.

Son inventeur et conducteur se nomme Perry Watkins. Gérant dans une entreprise de cordonnerie et de serrurerie de jour, ce créateur de 58 ans devient inventeur le soir venu et donne des sueurs froides à tous les bureaux du service des automobiles anglais. Nous l’avons rencontré durant «Flame & Thunder», une course étrange qui a lieu dans les environs de Cambridge et rassemble des bricoleurs tout aussi extravagants que Perry, qui avait bien sûr emmené «Oklahoma Willy».

CRÉATEUR: Des machines à laver et des tables roulantes, une «Flatmobile», un ancien modèle de VW munie d’un turboréacteur… Pourquoi fabriquer ces engins?

Perry Watkins: Parce que ça m’amuse beaucoup! J’aime les défis que cela représente. Ces engins demandent un énorme travail d’ingénierie. J’adore trouver des solutions inattendues aux problèmes techniques que je rencontre. Il faut être persévérant. Et ce hobby me fait faire de beaux voyages; je me suis rendu aux Etats-Unis, à un événement organisé par la NASCAR, et je viens d’aller au circuit d’Hockenheim, en Allemagne. J’ai essayé le golf, mais j’ai trouvé ça terriblement ennuyeux.”

J'adore fabriquer des véhicules qui respectent les normes tout en s'en éloignant au maximum.»

Perry Watkins

Au lieu de rester assis dans un club de golf, vous réparez votre fameuse voiture à réaction «Oklahoma Willy», un bus VW auquel vous avez ajouté un moteur d’avion de combat. Comment cette idée folle vous est-elle venue?

Comme pour tous mes projets, j’ai décidé de me lancer sur un coup de tête lors d’une soirée passée au pub avec mes amis. J’ai toujours été fasciné par les voitures à réaction, et je voulais travailler sur un moteur d’avion. Mon véhicule devait être esthétique, iconique. Tout le monde connait le design du Combi Volkswagen; pour moi, c’est le plus beau véhicule qui soit. J’ai trouvé un modèle très rare de Volkswagen Type 2, construit en 1958. C’était une vraie poubelle; elle n’a fait que transporter du foin dans une ferme de l’Oklahoma pendant des années. Je l’ai importée depuis les Etats-Unis et j’ai dû complètement la restaurer. J’ai redressé la carrosserie, enlevé la rouille, je l’ai vernie, j’y ai posé des fenêtres neuves et de nouveaux pneus, bref, je l’ai littéralement transformée! J’y ai passé beaucoup de temps, le résultat parle de lui-même. J’en suis fier.

Vos fans sur YouTube aiment particulièrement lorsque vous allumez le moteur à réaction qui se trouve sur la surface de chargement. Comment trouve-t-on une pièce pareille?

Il existe un commerce spécialisé ici en Angleterre qui fournit certaines pièces d’avion. Le turboréacteur est un Viper Rolls-Royce, il possède 4850 CV. Dans les années 70, il propulsait un avion de combat BAC Strikemaster de l’armée de l’air omanaise.

Avoir un moteur à réaction et 200 litres de kérosène hautement inflammable dans le dos n'est évidemment pas sans danger.»

Perry Watkins

Que consomme-t-il?

Plus de 150 litres de kérosène par minute.

Waw! Ça fait cher le plein!

J’ai ma propre cuve; elle a une capacité de mille litres. Mais vous avez tout à fait raison, je réfléchis à deux fois avant d’allumer le moteur à réaction. Je le fais surtout sur la piste. Et le moteur est extrêmement bruyant… J’essaie de ne pas trop imposer ça à mes voisins.

Quelle vitesse atteint votre voiture?

En théorie, 482 km/h. J’ai atteint 230 km/h sur un circuit récemment. Et je n’ai pas du tout aimé…

Comment ça?

J’adore bidouiller sur mes engins, mais je ne suis pas un adepte des sports extrêmes. Je ne conduis pas ma voiture à réaction avec plaisir. Je commence à transpirer dès que je la démarre, ça me stresse énormément. Avoir un moteur à réaction et 200 litres de kérosène hautement inflammable dans le dos n’est évidemment pas sans danger. Et elle n’est pas du tout aérodynamique. Quand quelque chose cloche, le problème s’aggrave rapidement. Heureusement, rien ne m’est encore jamais arrivé. Ma femme, Angie, est sûrement encore plus tendue que moi quand elle me voit faire. Je lui dis toujours qu’on ne vit qu’une fois et qu’il faut faire ce qui nous plaît.

J'adore quitter mon bureau et aller travailler dans mon atelier. Il n'y a rien de tel pour me détendre.»

Perry Watkins

Vous travaillez dans un bureau, vous n’êtes ni mécanicien ni pilote de jet. Comment avez-vous acquis vos connaissances en aviation?

En faisant des essais et en apprenant de mes erreurs. J’ai toujours été passionné par la mécanique, et je suis un autodidacte. Travailler sur un moteur à réaction pendant cinq ans m’a donné l’impression de faire un doctorat en ingénierie. A présent, j’essaie de modifier le moteur pour qu’il brûle plus efficacement le carburant. Je ne peux pas toujours faire des tests, je dois économiser le kérosène. Les ingénieurs en aéronautique dépensent des millions pour développer leurs aéronefs. Moi, je n’ai que mon garage et mes économies. Mais j’adore quitter mon bureau et aller travailler dans l’atelier. Il n’y a rien de tel pour me détendre. Je consacre tout de même mon dimanche à ma famille. Ce jour-là, je laisse mes outils à l’atelier.

Où se trouvent vos autres créations?

Je les ai vendues aux enchères. Je n’ai d’ailleurs aucune idée d’où se trouve ma «Flatmobile». L’acheteur venait d’Allemagne, c’est tout ce que je sais.

Je suis sûr que le service des automobiles allemand sera ravi de la voir débarquer… Ici, en Angleterre, tous vos véhicules sont autorisés à circuler. La police ne vous cause jamais d’ennuis?

Ils me connaissent. J’adore fabriquer des véhicules qui correspondent aux normes tout en s’en éloignant au maximum. J’ai été contrôlé une fois par un policier alors que je conduisais un de mes engins, un Dalek, un vaisseau extraterrestre de combat tout droit sorti de la série culte «Doctor Who». Je me rendais justement au service des automobiles pour obtenir un permis de circulation. Alors que le policier communiquait avec sa centrale, des passants ont commencé à s’arrêter et à prendre des photos. Ils lui ont dit de me laisser tranquille. Il l’a fait! C’était il y a 15 ans. Depuis, je n’ai plus jamais eu de problème. J’ai récemment amené la fille de mon voisin à son bal de fin d’études à bord d’«Oklahoma Willy». Elle n’est pas passée inaperçue! C’est dans ces moments que je réalise vraiment pourquoi j’ai passé tant d’heures dans mon atelier.

Quel autre rêve allez-vous réaliser?

A dire vrai, «Oklahoma Willy» est mon dernier projet. Je ne rajeunis pas, vous savez…

Vraiment? Que ferez-vous lorsque vous ne bricolerez plus dans votre garage ou que vous ne parcourrez plus le monde avec votre voiture à réaction?

Je n’en sais rien. Peut-être que je réessaierai le golf… Je suis sûre que ma femme n’y verrait aucun inconvénient.

En savoir plus

Tu trouveras davantage d’informations sur Perry et ses engins à réaction ici.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire