Sous haute pression

Raphaelius Alva Grußer est souvent entouré de vapeurs, de sifflements et de fumée. Sa passion: le steampunk.
Quand on lui rendre visite, à lui et à ses «étranges machines», on a l'impression de revenir 150 ans en arrière

Texte: Jendrik Hillebrecht | Réalisation: Jendrik Hillebrecht | Caméra: Simon Hollmann

Les vieilles machines ont besoin de temps et d'affection, ce que nous n'accordons plus à nos objets numériques.»

Raphaelius Alva Grußer
Raphaelius meule dans son atelier.
Raphaelius travaille dans son atelier.

Son tout dernier projet…

est la calèche à vapeur «Smoking Leyla». Raphaelius la présente en détail ici et explique comment elle avance grâce à la traction à vapeur.

Lorsqu’il avait 10 ans, Raphaelius accompagnait son père dans son atelier; c’est lui qui lui a appris à souder. A l’époque, il s’intéressait déjà à la technique et à la mécanique. Vingt ans plus tard, il a son propre atelier et consacre ses temps libres à ses machines à vapeur.

Mehr davon?

Was Raphaelius in seiner Werkstatt, den „Grußer’schen Werken für sonderbare Maschinen“, erschafft, zeigt er auch in Shows und auf Messen. Mehr Infos und Termine gibt es hier auf seiner Website.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire