Sebastian End devant les pièces de sa fraiseuse CNC

Un vrai chef-d’œuvre:
la fraiseuse CNC

Il y a tant de projets créatifs à accomplir. Ils sont souvent bien plus accessibles que l’on ne pense. Le chef-d’œuvre CRÉATEUR célèbre les créateurs près de chez nous

Texte: Catharina König | Photos: Sebastian End

Les bonnes idées viennent souvent quand on s’y attend le moins. Sebastian End était en train de construire un haut-parleur. Il avait besoin d’une grande quantité de découpes de contreplaqué parfaitement identiques. Pour ce faire, il a commencé à monter sa première fraiseuse. Son projet s’est vite transformé en nouveau hobby. Il y a deux ans, il s’est dit qu’il pouvait améliorer sa fraiseuse CNC et il a commencé à en fabriquer une nouvelle, qu’il a baptisée «Elke».

Il s’est mis au travail. Il a dessiné des esquisses, qu’il a ensuite examinées avec soin. Quelles devaient être les capacités d’«Elke»? Il rêvait d’un asservissement de broche, d’un changement d’outil automatique et d’avoir la possibilité de tarauder des pas de vis. Il voulait aussi qu’elle soit plus stable et performante que sa grande sœur, pour qu’elle puisse travailler l’acier et l’acier inoxydable.

Il a ensuite créé son projet de CAO sur ordinateur. Il a collecté des pièces standardisées, dessiné des modèles 3D et il est allé se renseigner auprès des fabricants. Il a dû faire trois à quatre ébauches avant d’avoir les bonnes proportions et de terminer le modèle 3D.

Il a coulé les deux composantes principales dans un béton spécial lié par du ciment, puis il a attendu 30 jours que le béton «vieillisse» et qu’il se fige complètement.

Pendant ce temps, il a cherché des sous-traitants et acheté d’autres pièces de construction. Il en a commandé beaucoup outre-mer. Au bout des 30 jours, il a surfacé les parties en acier coulées dans le béton et percé les trous destinés à la fixation de la technique linéaire. Il faut être extrêmement précis, sinon la fraiseuse ne travaille pas assez précisément.

Il a ensuite soudé le socle fait de 60 kg de tubes en acier. Puis il a entamé le montage: il a positionné le socle et les premiers éléments de la fraiseuse dessus. Il a dû demander à quatre hommes de l’aider. Aucune partie ne pouvait peser plus de 150 kilos.

J'ai construit une fraiseuse aussi stable pour qu'elle puisse aussi travailler l'acier et l'acier inoxydable.»

Sebastian End
L'assemblage de la fraiseuse conçue et construite à la main
Sebastian a construit sa fraiseuse CNC au millimètre près. Son travail minutieux est récompensé, puisque sa machine possède une précision de 1/1000 mm.

La structure de base est terminée, la machine doit à présent être calibrée à l’aide d’un niveau à bulle pour machines, qui peut détecter une différence de hauteur de 0,02 mm par 1000 mm. La technique linéaire des axes Z et Y peut ensuite être ajoutée et calibrée à l’aide d’un comparateur d’une précision de 1/1000. Puis vient l’axe X et la table de travail de 64 kg. Pendant que Sebastian attend que la tête de la machine de 31 kg – qu’il fait couler dans de la fonte grise selon le procédé dit de moulage à mousse perdue avant de la modeler – soit terminée, il s’occupe des composantes électriques. Pour lui, qui est électronicien, le boîtier de commande ne pose aucun problème.

La fraiseuse DIY avec système de commande
Electronique, pièces de construction, capot de protection, boîtier de commande et design: Sebastian a tout fait selon ses propres plans.

Jusqu’à présent, la construction d’«Elke» a duré un an et demi. Sa tête est installée, il a posé les câbles en un week-end. Sebastian mesure à nouveau sa machine et il a de la peine à le croire: elle est ultra précise, à 1/1000 mm près. Il réalise son premier test et fait voler des copeaux d’acier et d’acier inoxydable. Elke fonctionne!

Une fraiseuse CNC fraise une pièce d'acier et projette des copeaux un peu partout
Elke en pleine action. Pour l'instant, la fraiseuse CNC nommée «Elke» fabrique encore des pièces qui lui sont destinées.

Pour terminer, Sebastian construit le capot de protection d’Elke Selon un profil de construction de type nut 8. Les surfaces sont revêtues de plaques en polycarbonate Macrolon. «Maintenant, je n’ai plus besoin de passer l’aspirateur dans tout l’atelier quand Elke se met au travail.» Elke est encore en construction, mais elle sera bientôt terminée, et Sebastian pourra l’utiliser pour fraiser les pièces d’autres projets… peut-être son haut-parleur, qui sait? Il n’a pas encore réussi à le terminer.

La fraiseuse CNC que Sebastian End a construite lui-même

La fraiseuse CNC de Sebastian et ses étapes:

  • Pour commencer: la planification par CAO
  • Temps de construction: deux ans jusqu’à présent
  • Prix des matériaux: env. 9000 €
  • Elle peut fraiser l’acier et le fer

La fraiseuse CNC que Sebastian End a construite lui-même

Si tu souhaites admirer le travail de Sebastian et l’écouter parler fraisage, tu peux le faire sur sa chaîne YouTube.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire