Anna-Malin et Mark Hagen sont assis au «Betty's Bar», le restaurant qu'ils ont aménagé à Bad Gestein, en Autriche, selon le principe de l'upcycling.

Un vrai chef-d’œuvre:
le restaurant façon upcycling

Il y a tant de projets créatifs à accomplir. Ils sont souvent bien plus accessibles que l’on ne pense. Le chef-d’œuvre CRÉATEUR célèbre les créateurs près de chez nous

Texte: Esther Acason | Images: Janis Spurdzins

Le rêve: avoir son propre restaurant. Le problème: un budget limité. La solution: l’aménager soi-même, avec des matériaux recyclés. C’était l’idée d’Anna-Malin Hagen, une Suédoise de 32 ans, et de Mark Hagen, un Néo-zélandais de 34 ans. Le couple s’est rencontré, est tombé amoureux et s’est marié à Bad Gastein, en Autriche. Ils ne partaient tout de même pas de rien, puisqu’ils avaient déjà géré un café ensemble pendant deux ans, elle en tant que gérante, lui comme responsable des ventes. Ils voulaient avoir leur propre établissement, le «Betty’s Bar», un mélange de restaurant et de bar à tapas. Au programme, ambiance détendue, style très personnalisé. Ça n’était sûrement pas si compliqué, n’est-ce pas?

Ils ont vite trouvé le lieu parfait: deux pièces – un ancien atelier de couture et une friperie – séparées par un mur. Ils tenaient à transformer eux-mêmes les locaux, et à le faire dans le respect de l’environnement.

Nous adorons réutiliser de vieux objets et en créer de nouveaux»

Anna-Malin et Mark Hagen

Ils se sont dit qu’ils allaient y aller petit à petit. D’ici à l’ouverture, l’une des deux pièces leur suffirait, et ils pourraient toujours agrandir les lieux par la suite. Ils ont donc commencé à transformer la première pièce, un espace de 16 mètres carrés en piteux état. De vieux carreaux des années 70, des lambeaux de tapisserie qui pendaient du plafond, sans oublier un carrelage tout cassé… Il a fallu tout enlever.

Un spécialiste a égalisé les sols et posé un nouveau carrelage. L’ouverture du restaurant était prévue trois semaines plus tard. Le couple a poncé, peint et vissé jusqu’à tard dans la nuit. Ils ont construit la cuisine et le bar à partir de vieilles armoires, des étagères à partir d’un vieux bureau. C’était une période stressante, mais tout a fonctionné. L’ouverture s’est d’ailleurs très bien passée. «Betty’s Bar» attire beaucoup de clients. L’été, ils profitent de la terrasse. L’hiver, le restaurant est plein à craquer.

De deux pièces l’une

L’extension est vite devenue nécessaire, le couple s’est donc attelé à la deuxième pièce. Le délai? Trois autres semaines… Anna-Malin et Mark étaient ambitieux: leur clientèle avait besoin de plus de place, et ce le plus rapidement possible. Ils ont donc agrandi le restaurant à 45 mètres carrés. C’était un énorme projet, comparé à la première étape. En effet, dans cette autre pièce, il n’y avait rien. Les murs étaient nus, il n’y avait aucune électricité. Et il a fallu abattre un mur. Le couple a de nouveau fait appel à des spécialistes, avant de procéder comme pour la première pièce et de fabriquer des meubles. La cuisine resterait dans la première pièce pour économiser du temps. Ils ont déplacé le petit bar dans la deuxième et l’ont agrandi. Ils se sont servis du vieux bois d’une scierie pour monter un comptoir. Ils ont dû tout mesurer, scier, poncer et appliquer plusieurs couches de résine époxy. L’avant du bar est fait du vieux parquet en chêne d’un hôtel. Il aurait été bien trop dommage de le jeter! La mission du couple: suivre le principe de l’upcycling. Anna-Malin et Mark n’avaient pas beaucoup de temps, ils ont donc dû travailler efficacement. Ils ont posé le parquet sur des panneaux OSB, ils l’ont poncé, huilé, puis ils l’ont monté à l’avant du bar. Ils sont ensuite passés aux tables. Anna et Mark ont récupéré de vieilles portes durant la rénovation d’un hôtel. Ils les ont poncées, puis huilées. Ils ont ensuite taillé une plaque de verre, et ils l’ont posée sur un bâti de table en acier. Ils ont transformé le reste des portes en armature de canapé. D’ailleurs, elles étaient déjà rembourrées. Pratique! De vieilles chaises ont complété le tout. Les meubles étaient enfin prêts.

Comme nous avons fabriqué nous-mêmes de nombreuses pièces du mobilier, nous avons l'impression que le restaurant est notre deuxième maison. L'atmosphère y est très informelle et personnelle»

Anna-Malin Hagen

La touche finale: Anna et Mark ont trouvé par hasard de vieilles catelles du début du 20e siècle et des mosaïques, qui donnent un look rétro à l’endroit. C’est tout à fait leur style! Ils ont cherché des instructions sur Internet, puis ils les ont posées sur les murs. Ce n’était pas une étape très difficile, mais elle a demandé beaucoup de travail. Pour terminer, ils ont posé de vieux tapis récupérés dans un autre hôtel et fixé de beaux tableaux au mur. Peints il y a dix ans et récupérés, bien entendu, pour donner une touche particulière à l’endroit.

Il était temps de rouvrir le restaurant. Le principal était fait, les clients heureux, tout comme Anna et Mark. D’ailleurs, ils ont de nouveaux projets. Il aimeraient bien avoir leur propre jardin qui les approvisionnerait en fruits et légumes, et le restaurant aussi, par la même occasion.

Le restaurant d’Anna et Mark en chiffres:

  • Surface totale: 45 mètres carrés et une terrasse de 15 mètres carrés en été
  • Planification: environ 100 heures
  • Temps de travail total: 2 x 3 semaines, jour et nuit.

L’upcycling à Bad Gastein

Si tu souhaites jeter un œil au «Betty’s Bar», clique ici.

Commenter maintenant

Commenter maintenant

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Votre nom figurera plus tard au-dessus de votre commentaire. Vous avez également la possibilité de choisir un pseudonyme.

* Champ obligatoire